Taylor Madu, j’ai promis à Dieu et à Micah de raconter mon histoire au monde entier!

Mes chéries,

Comment allez-vous ? Plus les jours passent, plus je commence à comprendre mon envie de vous transmettre des choses qui vous aideront dans la vie. J’aimerais partager avec vous l’histoire de Taylor Madu. Pour être honnête avec vous, je me suis reconnue en elle et j’espère qu’un jour j’aurais le courage de vous raconter mon histoire à moi, mais chaque chose en son temps. Et je sais que vous aussi vous vous y retrouverez quelque soit votre “confession” ou “race”. Peut-être à travers cet article, vous comprendrez que votre “mauvais départ” ne détermine en rien la suite de votre vie!

Comment j’ai découvert Taylor?

Je la suivais tout simplement sur Instagram à cause de son amour pour la mode. Un jour par curiosité, j’ai tapé son nom sur Google et j’ai découvert son témoignage.

Tellement touchée et bénie par son histoire, je voulais le partager en français sur mon blog pour que toutes les jeunes femme puissent en bénéficier. Pour moi, il me fallait son approbation. J’ai donc décidé de lui écrire en pensant qu’elle ne me répondrait jamais. A ma plus grande surprise, elle m’a dit de foncer ! J’étais trop contente! L’article est raconté par elle et en rose ce sont les parties que j’ai rajouté dont la source provient de sa vidéo.

Mon histoire

Je m’appelle Taylor Madu. Je suis née et ai grandi dans le bon vieux Sud de l’El Dorado en Arkansas. Je suis la plus jeune de mes frères et soeurs.

Lorsque j’étais petite, ma maman était mère au foyer et à mes yeux, c’était une superwoman. Il n’y avait rien qu’elle ne pouvait pas faire. Mon père était et est actuellement un évangéliste à plein temps, parcourant le monde, diffusant l’amour de Jésus.

Processed with VSCO with a6 presetNous avons partagé notre papa avec le monde, mais quand il rentrait de mission, tout était amusant: le sport, les quatre roues, la lutte, etc…. Jusqu’à l’âge de sept ans, ma vie était ce que j’appèle “parfaite”.

Petite, Taylor n’a jamais été exposée aux disputes de ses parents. Du coup, elle ne s’attendait pas que la mauvaise nouvelle affecterait toute son adolescence.

Ma mère m’a assise et m’a dit les mots que je n’oublierai jamais. «Votre père et moi allons divorcer.» Je savais que le divorce était une chose «mauvaise», mais je n’en avait pas compris les conséquences. C’était comme si en un instant, en un clin d’œil, la vie passait de la perfection à la douleur. 

Il y a eu beaucoup de moments cruciaux dans ma vie où je peux regarder en arrière et voir comment l’ennemi a essayé de m’atteindre. Le divorce de mes parents était le premier de tous.

Son père se remaria avec une autre femme. Taylor avait du mal à s’adapter à cette nouvelle vie de famille. L’atmosphère entre elle et sa belle-mère était glaciale. Pour elle, elle devait être loyale envers sa mère, car elle était son roc. Une famille qui servait Dieu mais dans le foyer c’était tout autre chose. Leurs conflits était digne équivaut au Jerry Springer’s Show.

La vie continua, je vieillis et les vides devinrent plus profonds. Je me suis retrouvée à la recherche de stabilité, à la recherche de la paix . Un endroit où mon cœur pouvait trouver du repos. Les querelles, les bagarres physiques, le sentiment d’être déchiré entre quels parents plaire, les mots douloureux prononcés, les flics, témoigner devant le tribunal.

Mes frères et sœurs et moi-même avons géré la situation différemment, cependant, la seule chose que nous avions en commun était que nous aspirions à la stabilité. Au milieu du chaos et du dysfonctionnement, nous nous sommes accrochés l’un à l’autre. On avait l’impression d’être tout ce que nous avions.

Lorsque nous avons découvert qu’un de nos frères et sœurs avait été agressé par un ami proche de la famille, nous avons tous été dévastés. Un autre coup, et il n’y avait rien de plus douloureux que de regarder quelqu’un que vous aimez brisé devant vos yeux.

À partir de là, ma mère a subi une dépression émotionnelle. J’avais toujours pensé qu’elle était incassable, mais la vie contredisait mon petit esprit naïf.

Elle voyait la lumière de sa mère s’éteindre peu à peu. Elle se sentait impuissante face à cette situation.

Pourquoi de mauvaises choses arrivent-elles à de bonnes personnes? Cette question est celle qui résonnait constamment dans sa tête.

Nous avons aimé Dieu.  Nous étions fidèlement à l’église dimanche après dimanche, semaine après semaine. Mon père était un prédicateur. Nous avons vécu et respiré le ministère, mais le dysfonctionnement frappait constamment à notre porte.

Un garçon pourrait combler les vides et me réparer, non?

Taylor avait besoin d’intention et elle voyait sa famille se noyer et se perdre dans le chagrin. Elle avait besoin de stabilité et de parents solides. Elle se disait qu’un garçon pourrait combler le vide que ses parents lui en laisser. Elle rencontra le lycéen le plus populaire qui était également la star de basket du bahut. Il n’avait pas les mêmes convictions qu’elle. Mais Taylor voulait vivre une histoire d’amour comme dans les films.

À 15 ans, je suis entrée en relation. Comme je l’ai déjà mentionné, j’avais envie de stabilité. Je me sentais tellement perdu et les vides se multipliaient et s’approfondissaient.

Finalement, j’ai perdu ma virginité. Cette relation était comme me perdre dans plus de dysfonctionnements, créant plus de trous dans mon cœur, laissant plus de désespoir et de brisures. Il était dans et hors de ma vie, et j’étais prête à tout faire pour lui.

Malgré le dysfonctionnement de cette relation, Taylor savait que cette relation n’était pas faite pour elle mais elle se disait que dans la bible, il est écrit que l’amour est patient alors qu’elle avait tout faux. Le garçon qui était censé la sauver, créa en elle beaucoup d’insécurité et de douleur.

Trois ans plus tard, le mensonge, la tricherie, la violence psychologique, il ne pouvait rien faire de mal. Quoi qu’il ait fait, je n’allais pas partir. Mon cœur ne pouvait supporter de perdre une chose de plus que j’aimais. Je savais que je devais m’échapper, mais après avoir découvert que j’étais enceinte de son enfant, à 17 ans, je me suis sentie piégée. Comment en suis-je arrivé là? J’aimais Jésus. J’étais fidèle à l’église. Je pouvais cocher toutes les tâches de l’église, mais j’étais encore si vide et cassée.

Le petit-ami de Taylor était papa deux bébés avec deux autres femmes ! Donc elle savait qu’il ne l’aimait pas à sa juste valeur. Elle était donc prête à élever et aimer son enfant seule.  

Sept mois ont passé et j’étais déterminée à offrir une vie meilleure à mon petit garçon. A la veille de Noël en 2005 , j’ai été transportée à l’hôpital pour accoucher. Oui, c’était deux mois avant ma date d’échéance, mais mon corps disait qu’il était pour temps pour moi d’accueillir Micah qui signifie «porte-parole de Dieu». Les médecins décidèrent de lui faire une césarienne.

En fermant les yeux, au fur et à mesure que le médicament prit effet, ma césarienne commença. Je me souviens avoir été effrayé, mais tellement excité à l’idée de me réveiller avec mon précieux bébé dans mes bras.

Malgré mes erreurs commises, mon enfant n’était pas une faute, il était un cadeau de Dieu. Mon bébé, ma joie, personne ne pouvait l’emmener. Jamais, je ne sortirais de sa vie. Je serais toujours là peu importe  les circonstances. C’était nous contre le monde.

Au moment où je me suis réveillée, mes deux parents étaient assis à côté de moi, les larmes coulaient de leurs yeux. Confuse par le chagrin qui a été révélé par leurs yeux. Je n’ai pas compris ce qui se passait. Je leur ai demandé: “Où est Micah?” Mes parents: “Taylor, il n’a pas survécu. “

J’avais l’impression de m’évanouir. Le chagrin a envahi tout mon être. J’étais inconsolable. Pendant trois jours, je suis restée dans le lit de l’hôpital, vide, complètement brisée et perdue. Comment suis-je arrivé à ce point dans ma vie? L’ennemi avait un plan pour m’effacer, et tout a commencé à 7 ans, avec le divorce de mes parents. Une chose a mené à la suivante, et des années plus tard, je suis arrivée dans ma vallée personnelle de l’ombre de la mort. J’aurais pu rester là et mourir là-bas, mais je savais que je devais me lever. Je ne pouvais pas laisser les circonstances de mon passé me définir. Je devais aligner ma vie avec la parole de Dieu et me battre comme jamais auparavant.

J’avais entendu parler de ce Sauveur toute ma vie. Je pensais le connaître. Mais c’est dans la vallée que je l’ai vraiment trouvé et que j’ai commencé à vraiment comprendre ce qu’il voulait pour moi. Il avait promis de faire toutes choses nouvelles. La seule condition était que mon coeur soit disposé.

J’ai choisi de me lever et lui ai permis de me guider dans le chemin de la guérison et de la restauration. Cela ne s’est pas passé du jour au lendemain. C’était un processus, mais un beau processus.

img_5802

Personne ne pouvait m’apprendre ce que j’avais appris c’est-à-dire traverser cette vallée difficile. J’ai promis au Seigneur que je ne laisserais jamais passer cette partie de ma vie. Dieu est un Dieu qui donne de la beauté pour les cendres. Ma vie en est un témoignage et le monde a besoin de l’entendre.

Nouveau départ

A 18 ans, j’ai finalement déménagé à Dallas, au Texas et me suis inscrite dans une école biblique.  J’ai commencé une nouvelle vie et je n’ai jamais regardé en arrière.

2018-08-28 15_55_42-Taylor Madu (@taylormadu) • Photos et vidéos Instagram

Dallas est l’endroit où j’ai rencontré mon mari, Robert Madu, et Dieu nous a donné trois beaux bébés. Robert est un évangéliste à temps plein. Donc, parfois, nous voyageons ensemble en famille ou à d’autres moments, je suis une mère au foyer qui est obsédée par ses enfants.

C’est une telle joie d’avoir l’honneur et le privilège de simplement raconter au monde le plus grand amour que j’ai jamais connu, Jésus-Christ. Et nous pouvons le faire ensemble en famille! Nous sommes une équipe!

Il est étonnant de voir quand vous livrez les détails de votre vie au Seigneur, comment il dépassera toutes les attentes.

Non seulement il m’a sauvé de moi-même, mais il utilise maintenant mon histoire pour apporter espoir et vie aux autres. Je lui avais promis que ma situation ne serait pas perdue ou vaine. Je dirais au monde sa grâce, sa puissance et son amour incroyables.

C’est la plus belle chose de voir comment Dieu utilise nos échecs et nos cicatrices pour apporter la guérison et la liberté aux autres. Il est vraiment un Dieu qui rend toutes choses nouvelles.

Aux dernières nouvelles, Taylor elle a lancé son ministère Social Girls dédié aux femmes pour tout âge.

2018-09-03 09_27_12-Social Girls (@sosocialgirls) • Photos et vidéos Instagram

Conclusion

Vous savez personne à une famille parfaite mais ce que je voulais soulevez c’est que tu as le droit d’être heureuse et de te dire que Dieu peut changer ta vie. Pour que ce ne soit pas un slogan, ton coeur doit juste être disposé.

La deuxième partie sera centrée sur son histoire avec son mari.

Son blog

Vidéo témoignage

 

En espérant que cet article vous plaira, je vous souhaite une bonne semaine.

 

XOXO

Naomi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s